Comprendre le self et la théorie de la gestalt-thérapie

La gestalt théorie de Firtz Pels se base sur ce qu’il appelle le « Self ». Étymologiquement, le mot gestalt signifie « prendre forme, se créer et s’organiser ». Le travail du « Self » consiste à réaliser un remaniement continuel entre l’organisme et le mouvement.

En effet, selon la théorie du gestalt thérapie, l’environnement et l’organisme changent régulièrement et qu’il faut nécessairement un ajustement créateur qui permette de se créer de nouvelles manières d’être au lieu de se cantonner à ce qu’elle appelle « l’ajustement conservateur ».

Quel est donc le processus du « Self » en gestalt thérapie ?

Dans le Self de la gestalt théorie, on parle de séquence contact. On les appelle aussi cycle de contact ou encore cycle d’expérience. Et ce cycle fait mention de la circularité et de la temporalité du mouvement. Il se divise en 4 phases qui sont le pré-contact, la mise en contact, le plein contact et le post-contact. Pendant tout ce processus de changement et de développement, le Self se mue à travers divers modes qui sont le « çà », « l’égo » et la « personnalité ». Selon le niveau d’invalidation ou de perturbation, l’individu passe de la forme saine à des formes pathologiques. Le Self peut ainsi se changer sous différentes formes, lesquelles sont repérables. Il y a par exemple la confluence, la projection, l’introjection, l’égotisme et la rétroflexion.

Cet article peut vous intéressez :   Les missions du sexologue

Aussi, dans une formation gestalt et devenir un thérapeute qualifié, l’individu est amené à apprendre deux axes : l’axe théorico-clinique et l’axe pratique. La première permet d’approfondir et surtout de s’approprier les fondements de tout un chacun grâce à des apports et des repères didactiques. La seconde fait référence à la manière de sentir la spécificité de la posture, puis de se mettre en situation d’apprentissage par des practicums et des expérimentations.

En quoi consiste le travail thérapeutique qui s’intéresse au Self ?

Le travail thérapeutique orienté vers le Self consiste à réaliser une observation de la partie émergente du « çà », lequel regroupe les émotions, le ressenti, les vécus récurrents, pour pouvoir contacter et surtout résoudre ce qui est inachevé. Il consiste également à explorer la « personnalité » afin de réactualiser les croyances sur soi-même et sur les autres. Et enfin, ce travail englobe également le développement du « je », lequel va aboutir à l’augmentation de la capacité à choisir et à exprimer les besoins et les désirs.

Sans une gestalt thérapie, l’individu peut tourner en circuit fermé et peut rester se cantonner dans un seul environnement. En effet, le système de l’être humain peut parfois être très organisé. C’est donc la mission principale du thérapeute, celle de proposer de nouvelles expériences en aidant son patient à comprendre, à accepter et à exprimer ses besoins. Revisiter ses vécus, ses émotions et les guérir sont donc le travail à fournir dans une séance de psychothérapie gestalt. La séance doit aboutir à un moyen permettant au patient d’essayer d’autres fonctionnements et à cultiver de nouvelles pensées, lesquelles seront axées vers une philosophie positive de la vie.

Cet article peut vous intéressez :   Le régime sans gluten : solution miracle ou nouvelle lubie