Recherche ADN : une preuve irréfutable

Quelle que ce soit l’affaire pour laquelle vous voulez une preuve incontestable, une recherche ADN est le meilleur moyen de l’obtenir. Que ce soit sur une affaire personnelle ou une affaire judicaire, un test ADN peut soit vous innocenter, soit vous inculper. Elle peut également effacer vos doutes sur la filiation de votre enfant. Cependant, en France, un test ADN n’est possible que si un juge l’a ordonné. Mais plusieurs laboratoires étrangers peuvent vous venir en aide pour les cas personnels.

Quelles sont les raisons qui poussent une personne à faire une recherche ADN ?

Comme cité ci-dessus, une recherche ADN est impossible en France, sauf si on a une autorisation judicaire. Cependant, de nos jours, pour éviter la longue attente que peut occasionner une affaire judicaire, certaines personnes ont recours à des laboratoires étrangers pour effectuer une recherche ADN. Outre les affaires judiciaires, il y a d’autres raisons qui poussent une personne à demander une analyse ADN :

  • Un test ADN vous permet de prouver votre paternité si vous avez un doute sur la filiation de votre enfant.
  • Vous pouvez également faire un test génétique si vous avez été adopté et que vous aimeriez retrouver vos vrais parents.
  • Vous soupçonnez votre partenaire de ne pas être fidèle, une analyse ADN est la meilleure façon de gommer ou prouver votre doute.
  • Pour votre recherche généalogique un test génétique aussi est indispensable.
Cet article peut vous intéressez :   Le secret dévoilé : comment 3 à 4 minutes d’entrainement extrême suffit pour rester en bonne santé

Comment se déroule une recherche ADN ?

Que ce soit pour une affaire personnelle ou une affaire judicaire, vous devez toujours demander le consentement de la personne concernée avant de procéder à une recherche ADN. La recherche dans une affaire criminelle déroge cependant à cette règle lorsqu’on analyse une scène de crime pour trouver l’éventuel coupable.

  • Un test de paternité peut se faire de deux façons : soit pendant la grossesse de la mère, soit à la naissance de l’enfant. Pour un test de paternité prénatal, le test se fait à partir d’un prélèvement du sang de la mère. Son sang présente en effet des chromosomes libres du bébé pour détermine leur origine.
  • Une recherche ADN, pour trouver vos parents ou vos origines, en revanche, peut se faire soit par une prise de votre sang, soit par un échantillon buccal.

Que dit la loi en France concernant la recherche ADN ?

D’après l’article 226-25 du code pénal, un examen génétique ne peut être fait que pour raison médicale ou la recherche scientifique. Cependant, ce test ne peut être réalisé sans le consentement de la personne concernée. Le non respect de cette loi est passible d’un an d’emprisonnement ou d’une contravention. L’article 16-11 du code civil, en revanche, limite l’accès à la demande de test adn paternité, soit par le père lui-même, soit par l’enfant ou son représentant légal si l’enfant est encore mineur.

Si une personne saisit la justice pour demander une recherche génétique, la personne concernée peut accepter ou refuser. En revanche, un juge peut interpréter le refus comme bon lui semble.

Cet article peut vous intéressez :   Le régime sans gluten : solution miracle ou nouvelle lubie